mercredi 1 avril 2015

Folar

Dia um... na cozinha!

Et voici arrivée la 23ème édition du challenge "Dia um... Na cozinha!" (groupe [en portugais] sur Facebook) !


Le thème ? Les "folares", sorte de brioche, salée ou sucrée, symbole de réconciliation et d'amitié, qui prend place dans les tables portugaises à Pâques :



"Il y a très longtemps vivait dans un village du Portugal une jeune fille qui rêvait de se marier très jeune. Mariana – ainsi s’appelait la jeune fille – priait tous les jours Sainte Catherine de lui donner un mari. Un beau jour, son voeux fut exaucé, mais au lieu d’un seul prétendant, Catherine en a eu deux : l’un était noble et riche; l’autre, un pauvre paysan, mais tous les deux étaient jeunes et beaux. Mariana ne savait pas lequel choisir et implora à nouveau l’aide de Sainte Catherine.

Pendant qu’elle faisait sa prière, le paysan vint à sa rencontre à l’église et lui demanda une réponse jusqu’au Dimanche des Rameaux. Tout de suite après son départ, ce fut le tour du noble de lui faire la même demande. Mariana était très confuse et ne savait pas du tout quelle décision prendre.
Dimanche des Rameaux arriva entre-temps et Mariana apprit que ses deux jeunes soupirants se battaient à mort à cause d’elle. Mariana courut jusqu’à l’endroit où ils se trouvaient et implora une fois de plus l’aide de Sainte Catherine. Arrivée sur place, le premier mot que Mariana prononça ce fut le nom du paysan; elle comprit ainsi que c’était lui qu’elle devait épouser.
La veille du Dimanche de Pâques, Mariana fut alertée par un ami que le noble avait l’intention de tuer son fiancé le jour de leur mariage. Et à nouveau elle adressa ses prières à Sainte Catherine.
Le lendemain, Mariana trouva sur sa table un gâteau surmonté d’un oeuf dur, et autour du gâteau il y avait les mêmes fleurs qu’elle avait mises sur l’autel de Saint Catherine. Mariana s’empressa d’aller chez son fiancé et, à son étonnement, apprit que celui-ci avait reçu un cadeau similaire. Ils crurent que les gâteaux et les fleurs étaient un cadeau du noble et se dirigèrent chez lui pour le remercier. Mais celui-ci leur dit qu’il avait reçu aussi le même cadeau Pour Mariana, tout ceci ne pouvait être que l’oeuvre de Sainte Catherine.
Les trois jeunes gens firent alors une promesse de réconciliation et, depuis ce jour-là, offrir un « folar » est devenu un symbole de réconciliation et d’amitié. D’après la tradition, les filleuls doivent offrir un bouquet de violettes à leur marraine le Dimanche des Rameaux, et la marraine doit offrir à ses filleuls un « folar » (brioche) le Dimanche de Pâques."




Voici donc ma participation  :

Ingrédients (1 unité) :

600 g de farine
75 g de margarine à temperature ambiante
21 g de levure fraîche 
185 g de sucre
1 cc de cannelle moulue 
1 cc d'anis moulu
1 cc de sel
2 œufs + 1 jaune d'oeuf pour badigeonner
200 ml de lait
3 œufs cuits



Dissoudre la levure dans un peu de lait tiède.

Transvaser dans une machine à pain.

Ajouter les œufs battus au préalable.

Ajouter la farine, le sucre, la margarine, le sel, les épices et la levure.

Pétrir la pâte [j'ai utilisé programme 10 avec option 60 minutes de repos].

Prendre ensuite la pâte et la mettre dans bol avec un couvercle et recouvrir d'une couverture, dans un endroit au chaud pendant au moins 3 heures.

Façonner ensuite une boule légèrement aplatie, y disposer les œufs cuits et froids. 

Modeler quelques brins et en entourer les œufs.

Badigeonner avec le jaune d'œuf, laisser augmenter de taille et mettre au four chaud (200° C ) jusqu'à ce que le folar soit bien coloré et cuit.

Bon Appétit!

Bonnes Pâques!





6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Obrigada Susy!! ficou um bocadito queimadinho, mas foi o que se pode arranjar !! beijinhos! ;-)

      Supprimer
  2. deve ser optimo!
    Beijinhos,
    http://sudelicia.blogspot.pt/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ola Susana! Ficou saboroso sim, mas foi pena ter queimado... :-( beijinhos! :-)

      Supprimer
  3. Mesmo assim deve ter ficado saboroso. :)
    Beijinhos
    Margarida

    RépondreSupprimer